mercredi 2 décembre 2009

3ème cours de locomotion canne blanche



Et oui, je suis devenue une bonne élève, j'ai beaucoup progressé, je suis prudente et ma "ballade" avec la canne. Je sais maintenant comment prendre des repères pour trouver un lieu précis par exemple un spécialiste :
Je me suis rendue dans la rue de ce spécialiste avec mon
ergothérapeute mais j'ai dépassé la maison et je ne trouvais pas la plaque. Marie mon "ergo" m'a alors expliqué comment prendre des repères grâce aux différentes textures du sol que je peux sentir avec la canne. Ça demande un peu d'attention mais c'est très facile : dans ce cas là il y avait trois textures différentes - bitume - petits carrelages - gros pavés - quand j'arrive sur les pavés, je longe le mur des maisons jusqu'à ce que la canne cogne un escalier et je suis arrivée. Ça demande également beaucoup de mémoire pour retenir tous ces repères pour chaque lieu mais ce n'est pas un problème pour moi.
Je me suis également entraînée à traverser les pistes cyclables mais malgré que j'ai une très très bonne oreille, avec les autres bruits de circulation, on n'entend pas toujours arriver les vélos. Il faut donc espérer que ce soientt eux qui nous voient surtout au pont
Emmery près des Glacis, le stop des cyclistes n'est jamais respecté.
Par contre, je me suis confortée dans l'idée de toujours prendre le même chemin pour chaque lieu précis. En effet j'ai voulu m'entraîner pour mémoriser le parcours pour me rendre chez le
kiné et où je traverse habituellement il y avait trop de circulation donc trop de bruit pour entendre tous les véhicules, alors Marie m'a dit "il y a un autre passage piéton plus loin" donc j'y suis allée et j'ai traversé sans difficulté mais je ne suis pas arrivée où j'arrive d'habitude alors, malgré la vision qu'il me reste, j'étais désorientée et du coup perdu, j'ai eu besoin d'un moment pour analyser les lieux et retrouver mes repères.
Le petit "couac" du jour : j'ai failli me prendre les pieds dans ces petits
potelés qui bordent les trottoirs car la canne passe au dessus si le bout de la canne ne l'a pas touché avant. selon le balayage aléatoire de la canne, on a une chance sur deux pour que la canne passe au dessus et donc une chance sur deux de se mettre les pieds dedans et être déséquilibré et tomber. Les grands potelés sont moins jolis mais moins dangereux car la canne ne peut pas passer au dessus et si on se cogne dedans on n'est pas déséquilibré puisque les grands potelés mesurent environ un mètre de haut.
La semaine prochaine j'entame les parcours de nuit avec un peu
d'appréhension car je n'ai aucune vision nocturne et les éclairages urbains puis les phares des véhicules m'éblouissent trop. Je n'ai donc aucun repère la nuit, c'est pour cela que je rentre toujours chez moi avant le couché du soleil.
Mais bon, ça va bien se passer, j'ai entièrement confiance en mon
ergothérapeute.

1 commentaire:

  1. merci pour tes commentaires Lau... on découvre un autre monde avec toi...

    RépondreSupprimer